De Coromandel à Wellington, le sud de l’île du nord (3 – 11 février)

Après quelques jours passés dans le Northland, nous arrivons dans la péninsule de Coromandel, à l’est d’Auckland. Réputée pour ses plages, nous y restons deux jours, le temps de visiter Cathedral Cove et Hot Water Beach.

Pour y arriver nous empruntons une superbe petite piste qui coupe à travers la péninsule. C’est très étroit, à tel point qu’il n’y a régulièrement qu’une seule voie. Heureusement la circulation n’est pas très dense…

La plage de Cathedral Cove doit son nom à un arc rocheux de plusieurs mètres de haut.

Ce lieu a servi au tournage de l’un des épisodes de Narnia. On y accède seulement à pied, ou en bateau, et le sentier demande une bonne heure de marche dans la forêt, le long de la côte. Régulièrement, on découvre un panorama grandiose au détour du chemin. Une fois sur place, l’eau est plutôt fraîche mais les filles se baignent.

DSC_0059

On aperçoit même une grosse raie juste à nos pieds qui ondule délicatement au bord de l’eau. Margue et les deux grandes nagent jusqu’à un gros rocher plat à une centaine de mètres du bord. De petits coquillages incrustés leur coupent un peu les pieds, de quoi faire craindre à Rosalie d’être poursuivie par un requin blanc pendant le trajet du retour…

DSC_0049

De retour au camping, nous fêtons l’anniversaire d’Olivia, autour d’une bonne barquette de frites et de quelques nuggets, le rêve !

DSC_0069

Nous lui offrons – à sa demande – un seau de plage et un ballon gonflable, ainsi qu’une petite figurine de kiwi. Nous lui cherchons toujours une pelle… En attendant, elle ne quitte plus son seau…

DSC_0042

Le lendemain nous nous rendons à Hot Water Beach, plage connue pour les sources chaudes qui passent sous le sable et se jettent dans la mer. Tout le jeu consiste à creuser un trou – à l’aide de pelles louées sur place – pour trouver un filet d’eau chaude.

La plage ressemble un peu à un champ de mines…

DSC_0076

Par endroits l’eau sous le sable est réellement très chaude. Notre fouille n’aura pas été pleinement concluante mais une famille de calédoniens nous laisse sa piscine en partant, juste au niveau de la source. L’eau y est très chaude. Heureusement la marée recommence à monter ce qui amène régulièrement un peu de fraîcheur.

DSC_0079

Nous reprenons après le déjeuner la route en direction de Rotorua, ville marquée par son activité géothermique et ses geysers.

Nous y arrivons en fin de journée après avoir roulé deux bonnes heures avec un stoppeur français en vacances entre deux semestres d’études en Australie. Grâce à Marguerite, nous trouvons un emplacement en pleine ville. A peine garés, nous partons dîner avec une famille française, les 6Gone, partis d’Issy les Moulineaux depuis trois ans en bateau avec leurs 4 enfants, Estèphe, Théophane, Aure et Axel, âgés de 7 à 14 ans. Après une petite séance de jacuzzi pour les enfants, ça sera l’occasion pour Olivia de souffler ses bougies avec quelques enfants !

20200205_210305

Nous passons une très bonne soirée dans leur maison de location. Ils viennent de laisser leur bateau à Auckland pour le vendre et s’apprêtent à passer 1 mois à visiter la Nouvelle Zélande, puis quatre mois en Australie avant de rentrer en France.

DSC_0854

Nous avons à peu près le même itinéraire et prévoyons de nous retrouver dès le surlendemain pour une visite.

In fine, nous passons deux jours à Rotorua. Le premier jour, nous visitons une forêt de Sequoias géants, à travers un circuit de passerelles à 40 mètres de hauteur, suivie d’une balade sur la terre ferme. Nous y faisons la connaissance d’un couple de suisses en voyage avec leurs deux filles.

 

IMG_7069

DSC_0081

Le deuxième jour à Rotorua sera consacré à des balades dans la ville, au milieu de beaux jardins publics, ponctuées d’arrêts autour des différents points de géothermie. Pour se repérer, fiez-vous à l’odeur d’oeuf pourri ! En effet, l’odeur de soufre – très désagréable – est omniprésente dans toute la ville tant l’activité géothermique est intense.

Olivia perd sa paire de lunettes dans un de ces parcs, celle qui avait déjà été oubliée puis recupérée dans un des premiers avions. Malgré des recherches poussées de notre part, nous ne la retrouverons pas. Elle a due être emportée par le vent, un oiseau ou un enfant curieux… Heureusement, il lui reste une deuxième paire.

DSC_0101

 

Après le club de pétanque croisé à Russell, cette fois, nous tombons sur un club de croquet, au beau milieu d’un parc, au centre de Rotorua.

DSC_0102

Nous retrouvons comme prévu les « 6 gone » pour visiter le parc Te Puia, un site regroupant un espace de conservation de kiwis – on réussit enfin à en voir deux – ainsi que plusieurs geysers, et offrant un aperçu succinct de l’artisanat et de la culture maoris. Les filles parviennent même à se faire photographier à côté de Maoris à l’issue d’une démonstration de haka.

DSC_0133DSC_0100DSC_0120

Nous quittons la ville en fin de journée et passons la nuit à quelques kilomètres, au bord d’une rivière chaude – autour de 40 degrés – qui nous rappelle un peu le parc de Sajama en Bolivie. Seule différence : le monde ! Ici il y a des vans et des camping-cars partout. Sur la route, dans les parkings et dans les campings, partout.

Nous retrouvons le lendemain les 6gone pour une baignade dans la rivière, avant de continuer notre route vers le sud, en direction du lac Taupo et du Tongariro.

DSC_0135

Nous trouvons un camping à quelques centaines de mètres de leur hôtel. L’occasion pour leur fille Aure, 10 ans, de venir passer une soirée pyjama dans le camping-car !

IMG_7100

Nous avons passé la nuit à 45 minutes du point de départ d’une randonnée de 20 km, réputée pour être la plus belle de Nouvelle Zélande, connue sous le nom de Tongariro Alpine crossing. Camille et moi nous décidons à la faire, en compagnie des deux aînés des 6gone et de leur mère. Plâtrée, Aure doit passer son tour. Départ en voiture à 6h15 pour commencer l’ascension vers 7h. Le paysage est très aride, le sentier est bordé de pierres volcaniques à perte de vue.

DSC_0161

Après quelques heures d’ascension, on arrive au sommet du col qui offre un panorama grandiose sur les deux vallées.

20200209_094518

Cerise sur le gâteau, en haut sont nichés plusieurs petits lacs vert émeraude.

DSC_0176DSC_0180DSC_0189

Nous bouclons la marche en 7h et retrouvons Frédéric, papa de la famille 6Gone, venu nous chercher à l’arrivée.

Pendant ce temps, les filles ont aussi fait leur petite balade pour admirer la vue sur la côte.

IMG_7101

Le soir nous dînons tous les 11 dans une taverne.

Nous prendrons le bateau avec eux deux jours plus tard pour rejoindre l’île du sud. Entre-temps, ils doivent faire déplâtrer leur fille à Wellington. De notre côté, nous roulons tranquillement vers la capitale et passons l’après-midi à la plage, la dernière de l’île du nord, et passons la nuit face à la mer.

20200210_174046

Anafi 1.6.4

Nous partons tôt le lendemain pour Wellington, le ferry est à 12h30 et nous voulons visiter le musée Te Papa, que l’on nous a beaucoup recommandé. Nous y arrivons pour l’ouverture et y passons près de deux heures. Le musée est très bien fait pour les enfants et leur propose une foultitude d’animations et de manipulations en tout genre. Nous nous attardons plus spécialement sur la faune et l’activité volcanique du pays. Nous apprenons beaucoup par exemple sur les moas, sorte d’autruches géantes de 3 mètres de haut, disparues au 15ème siècle, surchassées par les maoris.

IMG_7108

IMG_7109

Nous n’avons malheureusement pas suffisamment de temps pour visiter le reste du musée, nous devons nous rendre au port.

La traversée dure 3 heures et demie. Malgré la météo très clémente, la mer est un peu agitée. Pas de malade à déplorer heureusement mais ça bouge suffisamment pour que Margue mette fin à la séance d’école du jour !

Autant profiter de la vue à l’extérieur (ou, pour certaines, du Disney projeté par la compagnie…). L’arrivée à Picton est superbe.

20200211_163719

Le bateau longe une sorte de fjord pendant un moment avant de rejoindre le port où nous regagnons la terre ferme sans encombre.

20200211_163933

Il nous reste un peu plus de 15 jours pour visiter l’île du sud, le programme va être chargé !

6 commentaires sur “De Coromandel à Wellington, le sud de l’île du nord (3 – 11 février)

  1. Et toujours de superbes photos! Une petite idée du nombre de vues prises depuis votre départ? …. Gros baisers, tout particulièrement à Rosalie en espérant que sa crainte du grand requin blanc soit oubliée, mais sans oublier les autres bien sûr.

    Aimé par 1 personne

  2. En quelques jours vous venez déjà d’engranger de beaux souvenirs de Nouvelle-Zélande: plages, sources chaudes, randonnée dans la montagne, Auckland…et même quelques kiwis! Nul doute la découverte de la grande île du sud vous réservera de belles surprises… Encore merci pour ces reportages très vivants et fort bien illustrés.

    Aimé par 1 personne

  3. Heureuse de vous savoir dans un pays plus « vacances et carte postale » que la rude Patagonie. Amusant également cette rencontre avec cette famille d’ISSY dont la soeur et la belle-soeur papotent sur vos aventures réciproques du haut de leur télésiège, sans savoir que vous êtes devenus amis … Le « monde est Minuscule » comme dit ma copine Bébé .! Quant aux odeurs de souffre c’est excellent pour les problèmes de nez bouchés ; armez-vous pour l’hiver prochain ! On vous embrasse et on est un peu jaloux
    Mum

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s